Tess of the D'Urbervilles

10.2.16


Thomas Hardy est un auteur que je découvre depuis l'année dernière. Je me suis lancée le défi de lire sa bibliographie dans la langue de Shakespeare. Deuxième immersion dans son univers en lecture commune avec les membres de Whoopsy Daisy mais surtout Shelbylee. Encore une fois, la lecture fut magique et j'espère que mon avis vous donnera envie si ce n'est celui-ci, de lire un autre roman de l'auteur. Retrouvez les critiques des autres participants ci-dessous : Shelbylee




Thomas Hardy { Penguin Books } 2012
487 pages { langue anglaise } 12,96 euros
When Tess Durbeyfield is driven by family poverty to claim kinship with the wealthy D'Urbervilles and seek a portion of their family fortune, meeting her 'cousin' Alec proves to be her downfall. A very different man, Angel Clare, seems to offer her love and salvation, but Tess must choose whether to reveal her past or remain silent in the hope of a peaceful future. With its sensitive depiction of the wronged Tess and powerful criticism of social convention, Tess of the D'Urbervilles is one of the most moving and poetic of Hardy's novels.


"La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas." - Charles Baudelaire, Le spleen de Paris


Dans l’Angleterre des conventions, une jeune femme livre une bataille contre elle-même et contre cette société qui range les êtres humains dans des moules et dans des genres.
Tess of the D’Urbervilles est un roman novateur dans les thèmes abordés pour l’époque et Thomas Hardy rend justice avec fracas à ces femmes des campagnes anglaises qui subissent le conservatisme et les règles de la bienséance.

L’auteur avec Tess of the D’Urbervilles me surprend et a su dès les premières pages, me plonger dans l’univers de son héroïne : Tess. Une jeune femme torturée tout le long du roman par le secret qui la pèse et qui l’empêche de mener une simple vie. Déchirée entre son espérance et ses chaines, Tess avance sans y croire. Sa candeur, sa jeunesse lui ont joué des tours au cours du roman et son coeur s’est plus d’une fois égaré. Prise dans les griffes d’Alec d’Urbervilles, un homme vil qui méprise les émotions, elle reprend goût à l’amour quand Angel Clare croise son chemin.

Puissant, surprenant, Thomas Hardy arrive à nous captiver, on tourne les pages en allant de surprise en surprise. Le lecteur veut connaitre les choix de Tess et les conséquences auxquelles elle s’expose.

Tess of the D’Urbervilles s’affranchit des normes et l’auteur pousse les hommes, les femmes de son roman à franchir des limites. Tour à tour, Alec un homme calculateur devient une brebis égarée sur la voie de la rédemption alors que Angel se perd dans vanité et sa foi inébranlable dans les conventions, les qu’en-dira-t-on. J’ai douté plusieurs fois de mon jugement concernant les personnages mais Thomas Hardy arrive à nous perdre dans ce simulacre.
Comme Tess, le lecteur est trompé. Une tromperie, non seulement sur les sentiments (parfois chevaleresque) mais aussi sur la société. L’avidité des hommes à s’élever socialement et à usurper au delà du titre, voler une histoire. Thomas Hardy expose notre héroïne à la quête de deux noblesses : celle du titre et celle du coeur.

Dans un décor plus que réaliste de cette campagne du XIXe siècle (qu’il arrive à décrire avec finesse et amour), Thomas Hardy pose les bases d’une écriture si ce n’est par militantisme, celle d’une plume active sur la prise de conscience de la désuétude des moeurs victoriennes.

Tess of the D’Urbervilles est un roman avant-garde, qui s’attache aux faux semblants. Un roman moderne qui va à contre sens des têtes bien pensantes de l’époque. Un roman sur une héroïne profondément tragique. Thomas Hardy n’idéalise pas ses personnages et les livres sans retenue. Il est indéniable que ce roman provoquera des réactions à ses lecteurs comme il l’a fait un siècle et demi avant pourtant l’auteur en parle sans porter un quelconque jugement.

Un très beau roman qui m’a captivé et m’a offert de belles nuits livresques. Un hymne au pardon et à l’espoir. Tess est sans conteste une héroïne victime dans son malheur d’une société qui ne la comprend pas. Une femme sacrifiée parmi tant d’autres, pour que les mentalités changent dans les siècles à venir.

Lu dans la langue de Shakespeare, Tess of the D’Urbervilles m’a offert une immersion dans le monde paysan, les fermes et les coutumes de son Angleterre que l’auteur arrive à sublimer dans chaque description, chaque scène. Un style qui m’a semblé plus aisé que pour Far from the madding crowd.

Un classique de la littérature anglaise bouleversant, dramatique mais lucide. A lire sans modération.


Vous aimerez aussi

24 commentaires

  1. Comme toi, j'ai été surprise par le destin de certains personnages et je ne savais pas trop ce qui allait leur arriver.
    Thomas Hardy est effectivement très moderne dans les thématiques qu'il aborde. Je compte bien continuer ma découverte de ses ouvrages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui moi aussi ! J'ai très envie de continuer les oeuvres de Thomas Hardy !

      Supprimer
  2. Je suis vraiment contente que tu aimes ce livre! Je l'adore, j'ai été bouleversée en le lisant. Et j'aime beaucoup cette couverture!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! J'adore les couvertures de Penguin <3

      Supprimer
  3. Je connais l'auteur de nom, je ne me suis jamais lancée mais pourquoi pas ?? ^^
    Pour moi, ce sera en VF mais j'avoue que ses oeuvres me font de l'oeil depuis un petit moment quand même. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille vraiment ! Tu devrais apprécier :)

      Supprimer
  4. je suis bien d'accord avec toi : Tess d'Urberville est un roman d'avant-garde !

    RépondreSupprimer
  5. J'ai vu la mini série et elle m'a donné envie de pleurer jusqu'à la fin des temps :'(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que je la regarde, elle a l'air super !

      Supprimer
  6. Je me rends compte que j'ai d'énormes lacunes sur les classiques anglais. Je n'ai jamais lu celui-ci. A part Shakespeare et Oscar Wilde, je n'en ai pas beaucoup lu d'autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille vivement Hardy ! Il devrait te plaire.

      Supprimer
  7. J'adore ce classique (je l'ai lu en français par contre) !! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudra que je lise quelques pages en français pour voir, si il est aussi bien :)

      Supprimer
  8. Je me suis un peu procurée ce livre par hasard sans avoir envie plus que ça de le lire mais avec un avis tel que celui-ci, j'avoue en avoir très envie !! Je pense d'ailleurs que se sera ma prochaine lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne lecture alors ! Le hasard fait bien les choses ;)

      Supprimer
  9. Je ne connais pas du tout l'auteur, mais ta critique me donne envie de le découvrir, alors je note! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux que te le conseiller ! Un classique à lire.

      Supprimer
  10. Il faut que je le relise car ma première lecture qui remonte déjà a été une déception...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah parfois, certains livres nous plaisent plus tard ! Il faudrait que je retente L'élégance du hérisson ;)

      Supprimer
  11. Il me semble connaître Thomas Hardy de nom, mais je ne savais rien de 'Tess of the D’Urbervilles'. D'après ce que tu dis, ce roman pourrait fortement me plaire...je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est super ! J'ai très envie de voir l'adaptation de la BBC maintenant

      Supprimer
  12. J'ai prévu de me l'acheter, mais j'hésite encore concernant la langue. En tout cas, t'a chronique donne vraiment envie de se pencher dessus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! J'ai décidé de découvrir Thomas Hardy qu'en anglais, donc je ne peux pas te conseiller.. une édition plus qu'une autre. Mais l'anglais employé est abordable, même si pour certains mots j'étais contente d'avoir un dico sur mon téléphone !

      Supprimer

Me contacter


mdelivres[at]live.fr
Je ne réponds pas aux échanges de pub

Je lis en anglais

2016 Reading Challenge

2016 Reading Challenge
Tachas has read 0 books toward a goal of 15 books.
hide

Lecture commune

[10/02/16 avec Shelbylee]
{ Tess of the d’Urbervilles de Thomas Hardy}